Je ne cours plus qu’après mes rêves – Bruno Combes

Un grand merci à Bruno Combes et aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de cet ouvrage!

635A1808

RÉSUMÉ :

Je m’appelle Louane, j’ai dix-huit ans. Ma vie est facile, enfin, je l’ai cru ; je ne me suis jamais vraiment posé la question. Jusqu’au jour où…

Je m’appelle Laurene, j’ai trente-neuf ans. J’ai cherché le bonheur et, en même temps, je l’ai fui dès qu’il s’approchait. Jusqu’au jour où…

Je m’appelle Louise, j’ai soixante-dix-sept ans. Mon existence m’a comblée et a été d’une parfaite tranquillité. Jusqu’au jour où…

Nous ne nous connaissions pas. Rien ne laissait prévoir l’aventure que nous allions partager. Nos vies allaient en être bouleversées.

Trois femmes, trois solitudes, mais un point commun : elles ne veulent plus renoncer à leurs rêves.

 


MON AVIS :

Il s’agit du premier roman de Bruno Combes que je découvre… Et quelle découverte!
Quel plaisir de plonger dans cette histoire, dans ces trois destins mêlés…

C’est toujours délicat d’écrire une chronique, j’ai toujours peur de trop en dire et de dévoiler trop de choses de l’histoire… En même temps il faut en dire un minimum quand même, au risque de spoiler un peu le lecteur…! Mais tout est question de dosage. Tout ça pour dire que je vais y aller avec la main légère…!

Trois femmes, trois L : Louise, une vieille dame de 77 ans atteinte de la maladie d’Alzheimer et dont les souvenirs d’enfance la rattrape avec une résonance incroyable ; Laurene, 39 ans, consommatrice compulsive de la gent masculine ayant un urgent besoin de vacances ; Louane, demoiselle de 18 ans dont le père hyper strict régente la vie.
Ces trois femmes que tout sépare vont être amenées à se rencontrer et à partager un périple aussi improbable qu’important. Un voyage qui changera à jamais leurs vies respectives.

J’ai été profondément émue par cette lecture. Ces femmes sont tellement touchantes… J’ai été particulièrement bouleversée par Louise, que j’ai trouvé tellement forte, courageuse et prête à tout pour aller au bout de son rêve malgré la souffrance et la maladie.

J’ai aimé la façon dont l’auteur évoque la maladie d’Alzheimer, nous mettant face à la difficulté à laquelle sont confrontés les patients et leur entourage. On se rend compte à quel point cette maladie est terrible et incurable. Comment ne pas sombrer et rester digne en connaissant le dénouement tragique et inéluctable…? L’infirmière que je suis déplore la prise en charge des patients aux Roses Pourpres… J’ai trouvé que ça ne mettait pas en valeur le travail du personnel soignant mais disons que c’était légitime pour l’histoire…!!!

Et la fin, cette fin… Je ne voulais pas qu’elle arrive. J’ai pleuré à chaudes larmes, devant interrompre ma lecture pour me saisir d’un mouchoir et y voir plus clair…!

Les sonorités espagnoles ont amené des touches encore plus chaleureuses et solaires à cette lecture! J’ai beaucoup apprécié cela!

Ce livre est beau, à la fois dramatique mais finalement porteur d’espoir et véhiculant de doux messages incitant à courir après ses rêves.
Une lecture que je recommande fortement! [Cœur avec les doigts]

Ma note : 19/20

2 réflexions sur “Je ne cours plus qu’après mes rêves – Bruno Combes

  1. etlemondedesosso dit :

    J’en ai lu qqs-uns et j’aime bcp les histoires racontées par Bruno Combes.
    Il y en a qui ne m’a pas trop plu, mais j’ai été enchantée par les autres, donc celui-ci est sur ma liste !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s